logo2

Réaliser un moule - Le moule rigide

Index


4 - LE MOULE RIGIDE

Ce que l'on qualifie de moule dur est un moule qui n'a pas de dynamique. Impossible de tirer dessus pour aider au démoulage. Il est fabriqué sur le modèle choisi en polyester ou époxy stratifié ou en résine polyester dite "À moules". Éventuellement en résine de coulée (polyuréthannes par ex.) pour de petits moules.

> Pour un moule "Bateau"

Votre modèle doit être "À dépouille", rien ne doit coincer lors du démoulage. Une simple boîte peut être reproduite mais avec un peu de dépouille, c'est-à-dire que les angles doivent être très légèrement obtus  (3° minimum, sinon, ça ne sort pas !) - Cela ne se voit pas à l'œil nu mais est nécessaire au démoulage sans accrocs.

Vous devez isoler votre modèle du gel-coat et des couches de résine par un démoulant adapté pour éviter des accrochages aussi bien chimiques que mécaniques.

Reprenons notre boîte, vous l'ancrez solidement sur une plaque (à l'envers bien sûr !) et vous la cirez consciencieusement en n'omettant pas les pourtours de la plaque de soutien.

Lorsque votre cire est bien sèche, vous lustrez généreusement à l'huile de coude et vous re-cirez et vous relustrez le nombre de fois suffisant en fonction de la qualité de surface du modèle mais vous n'échapperez pas à au moins trois couches!

De la qualité de cette préparation dépendra le démoulage, cela vaut le coup de bien faire si on ne veut pas au final tout jeter à la poubelle !!!

Vous pouvez  aussi utiliser comme démoulant un produit liquide, le Tercanol (alcool polyvinylique) mais sachez que votre moule ne sera pas brillant, même si votre modèle l'est. La surface de votre moule ne sera pas aussi "nette" qu'avec de la cire. 

Son utilisation est simple : il s'applique au pinceau en une couche qu'il faut bien laisser sécher.

Attention à ne pas faire de "manques" ni de "coulures" sinon vous constaterez des adhérences entre le modèle et le moule qui risquent d'être perdus tous les deux car quand ça colle un peu, ça colle !!!

S'en suit l'application du gel-coat moule (dont la surface est plus dure qu'un gel-coat de tirage de pièces). On peut également utiliser le même gel-coat que celui servant aux tirages mais il faudra relustrer souvent. L'application se fait au pinceau ou au pistolet pour des grosses pièces. Le gel-coat pistolable s'achète tout prêt en bidons de 20 kgs !!!

Plus simple et moins onéreux, incorporer à votre gel-coat environ 10% d'acétone "pure". (c'est à dire d'acétone ne contenant pas 20% d'eau comme souvent celle que l'on trouve en grandes surfaces de bricolage). Encore une fois, pour des débuts mieux vaut acquérir le savoir-faire sur un petit modèle et pinceauter en sifflotant.

Lorsque votre gel-coat sera polymérisé (n'oubliez pas le catalyseur, 2% de PMEC) il peut rester légèrement collant au doigt, c'est normal. A 21°C, attendez un minimum de 6 heures avant de le recouvrir.

 > Vous pouvez maintenant "tartiner" les couches de tissu de verreUne couche de tissu imbibée de résine (attention encore 2 % de catalyseur PMEC dans la résine) un petit coup de débulleur pour évacuer les bulles d'air coincées par la manœuvre et encore une couche de tissu imbibé, etc…..jusqu'à obtenir l'épaisseur voulue garante de la solidité et la longue vie de votre moule. Il est commun de dire que le moule doit avoir au minimum une épaisseur de trois fois la pièce à tirer. L'évaluation de la solidité nécessaire se fait à l'œil et au bon sens. Les coins et les bords doivent être généreusement pourvus de fibres de verre puisqu'ils souffriront plus au démoulage.

Pour choisir le tissu à stratifier, il faut se souvenir que :

- Le mat de verre, celui qui est constitué de milliers de "poils" agglomérés en tous sens, participe de l'épaisseur, donc de l'inertie (rigidité du moule),

- Le tissu de verre, celui qui est tissé comme une toile de sac à patates, participe de la "solidité" (résistance mécanique en flexion/étirement),

Autant dire que si votre moule est plus petit que 2 ou 3 m² et si vous comptez démouler autrement qu'à la masse et à la barre à mine, l'utilisation du mat de verre est génèralement plus que suffisante (un moule ayant surtout besoin d'être rigide).

Si néanmoins vous estimez nécéssaire d'utiliser du roving 300 g/m2, n'oubliez pas d'appliquer la règle de base de la stratification en polyester, prendre en pince (ou encore en sandwich) le tissu entre deux couches de mat.

Deux couches de tissu l'une sur l'autre seront moins bien amalgamées et vous risquez de rapidement constater ce que l'on appelle un délaminage en utilisant votre moule ; c'est-à-dire que les couches se décollent l'une de l'autre et c'est fichu, dommage ! Il vaut mieux suivre le processus correctement pour être assuré d'un bon résultat.

Et voilà, vous avec un modèle emmailloté dans ce qui sera votre moule. Pas d'impatience !

Laissez l'ensemble "polymériser" (on ne dit pas "sécher" puisqu'il s'agit d'une réaction chimique et non d'évaporation solvantée comme pour une peinture). Vous devrez attendre au moins 24 heures pour sortir votre modèle du moule et apprécier la qualité de votre labeur. Pour un grand moule, 48 heures ne seront pas de trop et attention, si vous travaillez dans des conditions quelque peu précaires, évitez les jours de grand vent, d'humidité excessive ou encore de grosse chaleur lors du démoulage.

Le stratifié polyester reste "vivant" et peut réagir à des agressions tant que les réactions de polymérisation ne sont pas accomplies (risque de déformations). Patience et longueur de temps sont profitables !

 Le jour J est arrivé, vous décollez l'ensemble modèle-moule du support et vous retournez le tout.

Ensuite, en posant délicatement des petits coins de bois sur les pourtours, vous pesez légèrement sur le modèle et avez la satisfaction de le voir sortir de votre moule ; le tour est joué mais pour cette opération encore, restez calme et patient. D'un côté votre boîte-modèle intacte, de l'autre votre moule dont le gel-coat est homogène sans défauts de surface, vous pouvez vous reporter à la rubrique "Tirages" pour copier des boîtes à tire-larigot !!!

Selon la forme votre modèle, il se peut que votre moule ne tienne pas debout et à niveau lorsqu'il est en position de recevoir le produit de reproduction. Pour pallier à cet inconvénient, il suffit de donner des jambes à votre moule. Vous coupez des morceaux de bois à la bonne taille et vous les stratifiez grossièrement sur votre moule avec seulement du mat de verre, c'est plus facile.

N'hésitez pas à sur-coucher généreusement, vos jambes de moules devront supporter de nombreuses manipulations.

> Pour un moule "À pièces"

Il vaut mieux se lancer dans la fabrication d'un moule "À pièces" lorsqu'on a bien réussi l'étape moule "Bateau". La partie technique de préparation et de moulage est bien comprise, on peut attaquer plus compliqué.

Si vous voulez réaliser un moule rigide d'une pièce à contre-dépouilles il est préférable, pour un début, de choisir un modèle avec une seule contre-dépouille qui nécessite un moule en deux pièces. La technique est évidemment la même que précedemment, la seule difficulté réside dans la fabrication du plan de joint. Celui ci sera réalisé en contreplaqué fin, carton fort, plastique ou autres matériaux qui ne fondent pas au contact des résines synthétiques.

contre-depouille-moule.jpg


catalogueBibliothèque
  


forum200

Forum


 

prof 200

 
Ce qu'il faut savoir

                

logo


Qui sommes nous ?


idee



Demander un devis.


liens 200

Les sites à ne pas rater.

          

ACHATS EN QUANTITE

Professionnels (ou particuliers réalisant un chantier important),
pour vous renseigner sur la gamme complète des produits
et faire réaliser une cotation sur les conditionnements pro :

R.E.A.L. Composites - le comptoir des professionnels des résines et du moulage

logo real

Free Joomla! template by L.THEME